Cent Albums

10 septembre 2006

Brian Auger

A_BETTER_LANDBrian Auger's Oblivion Express: "A better land".

Voilà encore un illustre méconnu de l'histoire du rock. Issu du Blues Boom anglais des années 60, Brian Auger, excellent pianiste se spécialise dans l'orgue Hammond et grave quelques hits rythm'n'blues dans les charts anglais avec Julie Driscoll au chant. Malgré celà, son attirance pour la musique instrumentale l'amènera à produire quelques albums oscillant entre jazz et blues, voire classique. Mais au début des années 70, Brian Auger forme Oblivion Express et produit un des plus beaux albums du groupe:" A Better Land". Un album subtil, délicat, et plein de swing.

Toutes ses expériences passées sont dans cet album, qui fait la part belle aux harmonies vocales sans négliger les solos jazzy. La grande originalité de cet album réside dans le fait qu'il est à la croisée d'influences pop, jazz, blues et finalement, ce que savent faire le mieux les anglais lorsqu'ils mélangent les genres, le crossover.

Ce qui marque le plus dans "A Better Land", est la quasi-harmonisation des toutes les mélodies qui donne cette ambiance unique de richesse mêlée, de mélancolie suspendue, à l'image de la pochette, de ses routes alambiquées vers des cieux en volutes.

Mention spéciale au guitariste Jim Mullen, autre oublié sur le bord de la grande route du rock'n roll. :-)
Son son délicat vient du fait qu'il joue non pas avec l'onglet, mais avec son pouce. Ca ne vous rappelle pas un certain Mark Knopfler ? Bref, n'oublions pas la rythmique impeccable de Barry Dean à la basse et Robbie McIntosh aux drums.

Après celà, Brian Auger s'en ira vers d'autres contrées plus jazz-rock ou funky avec plus ou moins de bonheur. A noter que "A Better Land" a fait l'objet d'un remastering dans les années 90, donc trouvable en CD.

Posté par SantalBom à 17:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]


02 avril 2006

Todd Rundgren

todd_rundgren_a_wizard__a_true_star_11

Attention génie !

Songwriter prolixe, voix géniale, multi-instrumentiste accompli, Todd Rundgren est probablement un des grands musiciens mésestimés du grand public depuis 35 ans. Il a pourtant écrit quelques chefs d'oeuvres intemporels dans les 70's comme "Todd", "Something anything" ," A wizard, a true star", délire pop, psychédélique, sophistiqué, choeurs à tomber, chaos sonore en avance sur son temps: peut-on dire que Todd Rundgren a tout inventé ? Peut-être.

Albums home-studio où il joue de tous les instruments, albums a-capella où il fait les rythmiques avec son corps, complexité vocale, il incorpore les machines dès les années 60, il a même créé des clips et produit de nombreux artistes dont XTC. Alan Partridge dira de lui qu’il était incapable de le motiver, perfectionniste mais peu courtois, Todd Rundgren fera pourtant de « Skylarking » le plus gros succès du groupe.

todd_rundgren_hermit_of_mink_hollow_1

La discographie de notre homme est énorme, alors si vous ne la connaissez pas, commencez peut-être par cette compil « Go ahead, ignore me » ( le titre et la pochette en disent long sur l’humour et le recul du bonhomme, on le voit prêt à se faire sauter le caisson à la dynamite ...avec le sourire !!). Vous avez peut-être entendu « We gonna get you a woman » dans la serie Ally Mc Beal,

« We can still be friends » dans le film Vanilla sky

todd_rundgren_liars_1

Néanmoins les années 90 ne sont pas les plus intéressantes à mon goût, mais sort en 2004 « Liars » qui marque son grand retour. Sa voix est intacte, sublime, pleine d’émotions, les mélodies et les harmonies vocales sont encore une fois de haute volée, il a une fois de plus tout fait, les instruments, l’enregistrement, les mixes. Il revisite à sa sauce tous les courants musicaux, depuis l’électro et la jungle, à la soul et au gros rock qui tache. Cet album a aussi son message qui parle de tous ces « liars » en Amérique qui ont le pouvoir.

Todd Rundgren est un artiste essentiel et comme l’a écrit Jay Alansky dans un article : « ...la seule chose qui compte vraiment est que vous allez découvrir Todd Rundgren et que demain, votre vie va changer pour toujours …du rock’n roll pour le cerveau ».

TODD IS GOD.

Posté par SantalBom à 18:49 - Commentaires [25] - Permalien [#]

03 juillet 2005

Chaka Khan

     Allez on ressort ses pattes d'eph, ses chemises à paillettes et tous en piste :-). Chaka Kahn n'est pas une totale inconnue. Digne héritière d'Aretha Franklin, mais sa carrière est plutôt en dents de scie, dans les années 70, elle a fait quelques albums gonflés à bloc, funky et groovy, des violons disco mais pas trop, des choeurs suaves et des textes revendicateurs, "I'm every woman", "A woman in a man's world".

10_chaka_kahn

     Sur "Chaka" sorti en 78, Steve Ferrone aux drums, le grand Will Lee à la basse, écoutez ses licks dans "Love has fallen on me" et l'immense Antony Jackson, c'est du groove pur jus. Aux guitares, Phil Upchurch et Amish Stuart du Average White Band, les rois de la cocotte !!! et aux claviers Richard Tee, bref la crême de la tournerie West Coast. Quelques invités de marque dans "Life is a dance" aux accents Funkadelic, les Brecker Brothers et la trompette trafiquée de Randy tout droit sortie de "Heavy metal bebop". Et par-dessus tout ça, la voix exceptionnelle de Chaka Khan et ses ambitus improbables.
Un album recommandé pour les chaudes soirées et pour remuer son popotin, 40 minutes de sueur assurées, let's groove !!!

     Dans les années 80, elle sortira quelques albums avec le groupe Rufus dont je vous recommande " Live at the Savoy", un monument de groove live.

Posté par SantalBom à 19:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juin 2005

Milton Nascimento

09_m.mascimento1

N'y allons pas par 4 chemins, Milton Nascimento, je suis grand fan. Avec lui, je ne chronique pas un album, mais plutôt un des très grands chanteurs brésiliens, unique, sensible, guitariste et compositeur inspiré.

Dès son premier album en 67, sa musique développe un style unique avec des mélodies aériennes, des arrangements de cordes sophistiqués, un mélange de jazz et de musiques traditionnelles du nordeste du Brésil, et bien sûr, sa voix féérique et sublime.

Entre 60 et 70, il sort des chefs d'oeuvres comme "Clube de esquina" ou "Geraes", compositeur aventureux avec "Journey to dawn" ou retour aux sources avec "Sentinela". Avec les années 80, ça se gâte un peu sur quelques albums comme "Yauarete" où l'intrusion des boîtes à rythmes et des synthés s'accommode mal avec ses chansons.

09_m.mascimento2

   Il nous revient aux sources avec "Txai", hymne à la musique des indiens sud-américains, il n'aura de cesse de mélanger toutes ces influences.Il a enregistré pas mal de disques "Live",avec son groupe et souvent un grand orchestre ,qui rend compte de son talent de chanteur et de guitariste.      

   Célébré et admiré par de nombreux musiciens de par le monde (Pat Metheny, Wayne Shorter...), je n'ai pas l'impression qu'il soit très connu en France. Milton Nascimento est un grand artiste, si vous ne le connaissez pas, allez le découvrir très vite, sa discographie qui s'étend sur une trentaine d'années est assez riche pour que vous y trouviez votre bonheur, pour peu que vous vous laissiez séduire.

09_m.mascimento31

Nhésitez pas à laisser vos commentaires pour me dire par quel album vous avez découvert cet artiste, et lequel vous préférez.

Posté par SantalBom à 19:26 - Commentaires [26] - Permalien [#]

12 juin 2005

Jeff Beck Group

08_jeffbeck     Je ne ferai pas l'affront à ceux qui s'intéressent un tant soit peu au rock en général de faire découvrir Jeff Beck guitariste anglais assez génial faut le dire , mais comme j'ai un petit faible pour cet album, alors voila.....

          "Rough and Ready" sorti en 71 est une sorte de concentré de rock,de soul, de rythm n' blues,et la voix chaude et groovy de Bob Tench y est pour beaucoup. Album de transition entre la période blues-rock avec Rod Stewart et celle plus jazz-rock qui fera sa réputation. Jeff Beck est un félin, hargneux et funky à la fois toujours inspiré dans ses solos incisifs et lyriques, sûrement un chanteur frustré tant ses lignes sont chantantes.

     Pour cet album,il est accompagné par le clavier Max Middelton qui le suivra sur les albums suivants et Cozy Powell à la batterie qui déploit un jeu puissant et tout en finesse, chose qu'il perdra avec un certain Richie Blackmore dans Rainbow.  Si vous ne connaissez pas cette période de la carrière du guitariste, je vous recommande cet album ,qui n'a pas vraiment rencontré son public. Avec cette formation un 2eme disque est sorti  mais nettement inférieur pour moi.

         

Posté par SantalBom à 19:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 juin 2005

Jacques Thollot

06_j.thollot2      "Cinq Hops" ,album sorti en 78.

Jacques Thollot est un des batteurs français trop méconnus à mon sens, et qu'il est urgent de découvrir pour apprécier son oeuvre à sa juste valeur. Batteur précoce dans le Saint Germain d'un Paris qui donnera ses lettres de noblesse à un be-bop en pleine effervescence.

Thollot apprend l'écriture et l'harmonie avec Jean Baraqué ( compositeur contemporain disparu dans les années 70 ), à partir de là, ses compositions auront cette couleur unique entre jazz, écriture contemporaine et l'école française."Cinq hops" est tout cela à la fois, et peut-être son album le plus abouti dans ce sens. La voix soprano d'Elise Ross donne à l'ensemble un charme unique entre classicisme et modernité. A noter également le côté humoristique et énigmatique des titres: "Sur 12 notes, approximativement", "Trois ans devant, trois ans au-delà, ouf, un an déjà". Les morceaux font la part belle aux mesures asymétriques avec des titres comme: " Four four five eight", "Sur 9 temps", etc...

     J'ai eu la chance de rencontrer Jacques Thollot et de l'interviewer pour Batteur Magazine, malheureusement , l'article n'est jamais paru faute d'actualité pour cause d'une longue traversée du désert de l'artiste. J'ai néanmoins découvert quelqu'un intéressé par les instruments électroniques et curieux d'intégrer ces sons à sa musique. Cela dit, je pense un de ces jours retranscrire ici cette interview.

Sur cet album, Jacques Thollot est accompagné par François Jeanneau, François Couturier, Michel Graillier et Jean-Paul Céléa.

    Une derniere chose, si quelqu'un comprend la photo sur la pochette, qu'il n'hesite pas a poster un message  ....c'est le retour du schmilblick ;-)

Posté par SantalBom à 19:52 - Commentaires [14] - Permalien [#]

22 mai 2005

Ian Gillan Band

06_iangillanband    "Clear air Turbulence" ,cet album est plutôt une curiosité qu'autre chose ,Ian Gillan après son départ de DEEP PURPLE crée son propre groupe "the Ian Gillan Band" ,il en a eu marre, sûrement, de gueuler derrière un des groupes de hard les plus célèbres du moment ,il décide de s'époumoner derrière un groupe de....Jazz-rock!.

  Ça sonne comme du Gino Vannelli qui aurait rencontré Collosseum II, c'est virtuose ,parfois pompeux mais ça balance pas mal et ça a le mérite d'exister parce que les gars se sont donné du mal quand meme ,ça mouline grave de la triple croche ,c'est du jazz-rock des années 70 quoi et puis Ian Gillan n'est pas un manchot de la glotte ni du larynx ,alors...

Néanmoins, j'ai un petit faible pour la pochette ;-)

Posté par SantalBom à 17:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mai 2005

Godley & Creme

05_godleycremel       "L" .Vous connaissez sûrement le gros hit "I'm not in love" de Ten CC, eh bien Godley and Creme sont la moitié de ce groupe.Pour cause d'incompatibilité musicale ils décident de quitter Ten CC en plein succès et sortent un triple album "conséquences" et l'année suivante (1978) sort "L" ,un album sophistiqué, raffiné, complexe dans les arrangements: imaginez des mélodies pop, des harmonies vocales sublimes (ils sont spécialistes d'empilages de pistes de voix) et d'arrangements que n'aurait pas reniés Frank Zappa et vous avez "L". Je trouve le son de cet album hallucinant pour l'époque d'une dynamique et d'une clarté excellentes.     Après avoir sortis plusieurs albums,ils se dirigent vers la vidéo en créant pas mal de clips étonnants.

Posté par SantalBom à 18:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 mai 2005

Patto

04_patto_1Changement de registre ,aujourd'hui PATTO.      

           Autour du chanteur Mike Patto à la voix grasse et bluesy ,il y a 3 excellents musiciens qui ont produit une sorte de cross-over improbable entre riff rock'n'roll, structure jazzy, groove rythm n' blues et funk saupoudré de mesures asymétriques, le tout servi par des textes à l'humour monty pythonesque ;-). Le groupe a sorti 3 albums entre 70 et 72, n'a pas rencontré le succès merité et est resté grandement ignoré du public.

       Une attention toute particulière à Ollie HALSALL,à mon avis un des grand guitariste méconnu du rock anglais; multi-instrumentiste (vibraphone,piano,synthés), son jeu virtuose et inspiré était plutôt en avance pour son temps. Malheureusement disparu au début des années 90, il fut aussi guitariste de Tempest.

        Je pense que les 3 albums sont réedités en cds....

   

Posté par SantalBom à 15:41 - Commentaires [13] - Permalien [#]

01 mai 2005

The Big Beat

03_bigbeat1"The Big Beat" n'est pas le nouvel album des Chemical bros ou de Prodigy ,non, mais un double LP un peu spécial qui regroupe 4 des batteurs les plus importants du jazz ,Art Blakey, Philly joe Jones, Max Roach et Elvin Jones. Ils ont, à leur manière, fait evoluer le jeu de batterie.Dans les années 40,Kenny Clarke,Art Blakey en transférant l'essence du swing beat de la grosse caisse vers le jeu de cymbale explose littéralement la rythmique qui deviendra la base du bebop,Max Roach en la sophistiquant et Elvin Jones en la destructurant deviendra une des figures suprêmes de l'avant garde avec J.Coltrane.Tout batteur s'intéressant au jazz se doit de connaître ces batteurs légendaires et cette compil est une aubaine.Ils sont accompagnés par leurs groupes respectifs ,on y trouve ,Freddy Hubbard,Wayne Shorter,Thad Jones ,Cannonball Adderley pour citer les plus connus.

       Même si ces enregistrements datent de la fin des années 50 début 60, ils montrent l'apport immense des ces 4 musiciens dans le monde du jazz.

03_bigbeat2        Pour finir j'adore la pochette;cette batte contre cette peau qui a vécu et cette vieille pédale au ressort fatigué qui tient par un bout de fil de fer et prêt à lâcher à la prochaine double croche;-)

    A qui a-t-elle appartenu ? mystère.......

Posté par SantalBom à 18:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]